Partagez | 
 

 This day, I decided to meet you. |ft. Miku|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chèvre
Messages : 224
Member since : 05/08/2011
Age : 27
You : Il se trouve que je suis japonais, bisexuel et célibataire. Guitariste et pseudo-comédien-cinéaste en herbe, voilà! Oh, je suis aussi un des plus grand chieurs que cette terre est portée, il suffit de demander à Soma ou Tomo pour avoir confirmation! D'ailleurs, je suis le propriétaire officiel et à 95% de Soma et on ne touche pas à mes affaires è___é
Activité : Etudiant en 3ème année à Hosei.

MessageSujet: This day, I decided to meet you. |ft. Miku|   Dim 7 Aoû - 12:58

Ryohei se laissait envahir par la musique. Ses doigts courraient sur les cordes sans même qu’il n’y fasse réellement attention, il jouait par cœur. Cette chanson, il se souvenait du moment où il l’avait écrit, il se souvenait de ce qu’elle voulait dire. À première vue, tous auraient pu penser que c’était une chanson d’amour destinée à une copine ou à une ex, en réalité c’était une chanson qu’il avait écrire en pensant à Soma. Certaines personnes entre dans votre vie, s’y font une place et alors que vous ne les connaissiez pas quelques heures plus tôt, vous vous surprenez à penser que jamais plus vous ne voudriez vivre sans elles. C’est l’effet que Soma avait eu sur Ryohei et c’est ce qu’il avait voulu expliquer dans cette chanson. Il n’était pas sûr d’avoir réussi mais il aimait cette chanson, peu importe ce que les gens pouvaient en dire, elle lui tenait à cœur. À chacun de ses concerts, il la jouait, c’était une obligation mais visiblement, le public habitué n’en était pas dérangé.

Les accords s’enchaînent, Ryohei joue depuis une heure déjà mais il ne ressent pas la fatigue, basculant légèrement la tête en arrière, il continue sa balade. Les lumières, il ne les voit plus, le public, il ne l’entend plus. Il joue corps et âme, il oublie le reste. Pendant les quatre minutes quarante-sept que dure cette chanson, il n’est plus sur scène, il ne sait d’ailleurs pas exactement où il est, mais il est seul. Pourtant il aime voir le public réceptif, il aime voir les mains se lever, entendre les applaudissements, ça peut être tellement grisant de voir son travail, son art, apprécié. Enfin, il fait retentir le dernier accord et fait face au public, ouvrant à nouveau les yeux. Applaudissement, acclamations, un cri même. Ryohei offre un sourire éclatant à l’assemblée, les remercie et annonce le prochain morceau.

Il pose délicatement sa guitare sèche sur le trépied et attrape l'électrique. Dos au public, Ryohei ajuste la bandoulière puis il se poste derrière le micro, remontant le pied pour qu'il soit à sa taille puisqu'il a joué la précédente chanson assit. Enfin, il relève les yeux, parcourant la salle du regard. Il joue le premier accord et alors que sa voix se fait entendre, il remarque cette femme qu'il n'avait pas encore vue. Pourtant, Ryohei est certain qu'elle est présente depuis le début de sa prestation, elle est souvent parmi le public et ne rate jamais le début du concert. Dans les paroles, il ne peut s'empêcher de sourire discrètement. Il ne savait trop pourquoi mais lorsqu'elle était là, il se sentait mieux, il avait l'impression que son public était complet. Aoki ne sait rien d'elle, ni son prénom, ni qui elle est, ni pourquoi elle s'enfuie toujours avant qu'il n'ait pu lui parler. En fait, cette fille est pire qu'un courant d'air, elle vient le regarder jouer puis elle s'enfuit, disparaissant jusqu'au prochain concert.

Ryohei devrait se sentir flatté, mais il ne sait pas quoi penser d'elle. Il aime qu'elle soit là, il aime savoir qu'elle braque son appareil photo sur lui, qu'il est la cible de centaines de photos mais il ne comprend pas pourquoi elle l'a choisit. Remarque, il n'en sait rien, peut-être fait-elle ça avec de nombreux artistes. Aujourd'hui encore, son appareil photo en main, elle le regarde, capture des instants qui resteront uniques, immortalisés. Le rythme de la chanson accélère, Ryohei aimerait voir ces photos, aimerait savoir pourquoi lui, aimerait lui parler. Il est heureux qu'elle soit là, la dernière fois le bar lui avait semblé vide et pourtant, il avait salle comble d'après le gérant. Peut-être, mais elle n'avait pas été là, la dernière fois.

C'est l'heure de la dernière chanson, celle qui clôturera la soirée, celle qui fera disparaître cette énigmatique admiratrice. Ryohei n'en a pas envie, il en a marre de se poser des questions à son sujet. Pourquoi le fuit-elle dès qu'il essaye de lui parler? Est-elle intimidée? Est-elle timide? Sans doute y a-t-il une part de cela, mais il veut savoir. Durant la dernière chanson, il n'a pensé qu'à la façon dont il pourrait l'aborder. Il veut entendre sa voix, savoir qui elle est, comment elle s'appelle, pourquoi est-ce qu'elle semble tant s'intéresser à lui. Aujourd'hui, il doit lui parler aujourd'hui et si pour ça il faut qu'il lui coure après, il le fera. Elle l'intrigue bien trop pour qu'il n'est pas de réponse.

La chanson prend fin, il salue et remercie son public de la soirée. Ryohei voit alors la jeune femme faire demi-tour et se diriger vers la sortie. Il pose rapidement sa guitare et descend de la scène, traversant la foule, demandant pardon à mesure qu'il bouscule les gens. Il arrive enfin à la porte d'entrée du bar, elle n'est plus là et lui doit aller chercher sa paie avant de s'en aller. Peu importe, il reviendra se faire payer et puis, il a laissé ses guitares. Il pousse la porte et sort en courant dans la rue, regardant rapidement autour de lui, cherchant une trace d'elle et enfin, il la voit au bout de la rue. Ryohei se met alors à courir, il ne peut pas s'être trompé, elle porte sa guitare sur son dos et on peut voir son appareil photo à sa taille, c'est elle, aucun doute. À cet instant, il se moque de la courtoisie, il se moque de ce qui est à faire ou non, il veut juste lui parler avant qu'elle ne disparaisse à nouveau. Il est enfin près d'elle et sans se poser de question, il attrape son bras, stoppant sa course et la marche de la jeune femme par le même biais. Enfin, il va savoir qui elle est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t308-aoki-ryohei-ft-nishikido-ryo
Messages : 65
Member since : 29/06/2011
You : 18 - orientation inconnue - née à Osaka
Activité : Je suis étudiante, en deuxième année à Hosei, sinon j'aide mes parents en tant qu'assistante photographe

MessageSujet: Re: This day, I decided to meet you. |ft. Miku|   Dim 7 Aoû - 23:50

Encore une autre fois, juste une autre fois. Ça lui avait tellement manqué ! Les murmures, la foule et cette mélodie envoutante. Tout. Elle sourit, elle était heureuse ce soir. Un nouveau frottement doux sur les cordes et la note s'allongea, comme suspendu dans les airs. Elle aimait tellement cette chanson ! Un clic et elle se surprit à appuyer sur le déclencheur sans même sans rendre compte. Il était spécial, elle le savait c'était peut-être pour ça qu'elle était là. La dernière fois ses parents ne l'avaient pas laissé venir, trop de travail et puis, ses devoirs aussi, être étudiante n'est pas facile tout les jours après tout, non ? Elle s'en voulait, elle n'aimait pas rater un de ses spectacles. Elle regarda autour d'elle, toujours les mêmes fangirls, quelques hommes venus boire un coup, regardait en direction de la scène d'un oeil absent. Elle soupira et se mit à l'aise. Presque une heure qu'elle était là, presque le grand final, presque son départ aussi... Elle prit une autre photo et sourit. Ce qu'il dégageait, aucun autre homme ne semblait avoir cette même aura. Il était son modèle suprême, la personne qu'elle aimait le plus photographier après son frère.

Une autre note longue et elle frissonna, les musiques ne changeaient pas beaucoup à chaque représentations et pourtant elle ressentait à chaque fois des émotions différentes, toujours plus fortes. Se laissant envahir par la mélodie de la guitare du jeune homme, Miku prit son verre pour le finir. Plus qu'une. Ça avait été plus fort qu'elle, il lui restait encore du travail mais elle savait qu'aujourd'hui serait un jour où beaucoup de jeunes filles se glisserait dans ce bars et il fallait qu'elle en fasse partit, coute que coute. Elle n'était pas une de ces fangirls à crier à chaque chansons, à rougir à chaque sourire, elle, elle n'était rien. Vraiment rien. Un simple fantôme qui semblait hanter chacun de ses concerts. Jamais elle n'oserait l'approcher et elle partait dès qu'il avait fini. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir honteuse, elle le regardait, le prenait en photo comme une étrange stalkeuse mais ne venait jamais le voir, ne l'attendait jamais à sa sortit pour recevoir ne serait-ce qu'un regard. Elle n'était pas comme toutes ses filles et cette différence faisait qu'elle finissait toujours par s'enfuir.

Il avait du talent, beaucoup de talent et un charisme hors du commun. Elle aimait ça, ça l'intriguait et elle ne pouvait s'empêcher de revenir encore et encore, se laisser bercer par la musique, prendre des photos, fredonner avec lui les chansons qu'il jouait, tout. Timide, effrayée, impressionnée. Tant d'adjectifs pour la qualifier en sa présence. Elle connaissait son nom, savait qu'ils étaient dans le même établissement mais c'était tout. Ils étaient des étrangers qui passaient leur temps à se regarder de loin. Elle se doutait qu'il devait l'avoir remarquer et c'est aussi pour ça qu'elle s'enfuyait le plus vite possible à chaque fin de concert. Elle pose la main sur sa guitare alors que son regard ne quitte pas l'homme sur scène. Elle aime l'entendre jouer de la guitare électrique, ça lui convient tellement ! Il n'est pas grand, il n'est pas imposant, il ne fait pas peur mais sa prestance et sa beauté font qu'il est impossible à manquer, c'est ce que Miku aime chez lui. Ce qu'il dégage est tellement beau ! Tout semble s'amplifier à chaque note, à chaque son de sa voix, à chaque mouvement. Elle en a presque le souffle coupé et les larmes aux yeux.

L'heure de partir approche et elle sent comme à chaque fois ce petit pincement au coeur, cette peur que ce soit la dernière fois qu'elle ne l'entende. Elle prend encore quelque photo, profitant de cette magnifique vision pour n'importe quel photographe sachant se servir de ses yeux et sourit à nouveau. Elle ne regrette pas finalement. Il est mystérieux, elle le sait, ses sourires sont magnifiques et ses chansons émouvantes. Elle aime sa façon de jouer, la pureté des sentiments qu'il met dans ses concerts et elle ne peut que comprendre pourquoi la salle est silencieuse tant qu'il n'a pas arrêté de jouer. On ne peut qu'être envouter, se taire. Elle sait pourtant que beaucoup de fangirls ne sont là parce que son modèle est beau, de jeunes filles qui ne connaissent rien à la musique ou à l'esthétique. Encore une fois elle est différente, mais pourquoi le saurait-il , Il n'en a pas besoin et de toute façon elle n'osera jamais...

C'est pourquoi elle attend, l'heure qui la verra s'en aller, celle qui clôturera jusqu'à la prochaine fois cette séance entre eux. Ce n'était pas un concert privé, elle n'était pas seule et pourtant elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'ici, elle était celle qui le comprenait le plus. Elle tapota nerveusement sur l'étui de sa guitare. Elle avait soudain une furieuse envie de jouer pour se détendre et, comme toujours, elle n'avait pas envie de partir mais encore une fois il le fallait.

Les derniers accords retentissent alors qu'elle se lève, suivie des autres pour applaudir le jeune musicien. Elle sourit et attend qu'il n'ait fini de saluer pour tourner les talons; Elle attrape sa guitare, replace son appareil et, après une dernière photo, commence à s'éloigner de la scène pour se diriger vers la sortie. Elle pousse la porte, donnant un dernier signe de tête au gérant habitué à la voir puis s'engouffre dans la nuit naissante. Elle continue ses pas, ne se souciant pas des bruits derrière elle et inspire profondément, l'air est frais et c'est agréable. Ses pas s'accélèrent mais une main entrave soudain son bras alors qu'elle sursaute légèrement.

Elle penche légèrement la tête avant de se tourner légèrement pour voir qui vient de la stopper. Son coeur rate un battement alors que l'homme qui était sur scène quelques minutes auparavant se tient devant elle, la tenant toujours par le bras. Elle sourit timidement, honteuse d'avoir été ainsi prise après avoir passé son temps dans une sorte de voyeurisme curieux et se mordit la lèvre inférieur. Il était encore plus impressionnant de près et ce qu'il dégageait fascinait la jeune fille qui ne put s'empêcher de frissonner légèrement.

« A... Ano~ Il y a un problème ? »

Elle se frappa intérieurement pour avoir dit une telle bêtise et réajusta sa guitare sur son épaule avant de laisser son regard glisser dans celui de l'homme en face d'elle. Une fulgurante envie de le prendre en photo l'assailli et elle dut lutter pour se contenir. Oui vraiment, il était fascinant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chèvre
Messages : 224
Member since : 05/08/2011
Age : 27
You : Il se trouve que je suis japonais, bisexuel et célibataire. Guitariste et pseudo-comédien-cinéaste en herbe, voilà! Oh, je suis aussi un des plus grand chieurs que cette terre est portée, il suffit de demander à Soma ou Tomo pour avoir confirmation! D'ailleurs, je suis le propriétaire officiel et à 95% de Soma et on ne touche pas à mes affaires è___é
Activité : Etudiant en 3ème année à Hosei.

MessageSujet: Re: This day, I decided to meet you. |ft. Miku|   Sam 13 Aoû - 13:28

Il voulait lui parler. Il voulait savoir qui elle était au point que ça en devienne une obsession, une obsession qui visiblement, l'empêchait de réfléchir correctement. Il l'avait vu une nouvelle fois ce soir là, appareil photo en main et guitare sur le dos. Il l'avait vu et n'avait plus penser qu'à une chose, pourquoi venait-elle si souvent le voir? Pourquoi le prenait-elle si souvent en photo? Sentait-elle en lui un artiste? Bien sûr, Ryohei se considérait comme tel, mais il n'avait jamais vraiment pensé que quelqu'un d'autre puisse le prendre pour un artiste sérieux. Soit, elle n'était pas venue au dernier concert et il pouvait désormais dire que sa présence lui avait manqué. Il ne savait trop pourquoi mais il se sentait bien lorsqu'il jouait en sa présence, comme s'il pouvait ainsi être certain qu'au moins une personne dans la salle apprécié sa musique, qu'au moins une personne voyait son talent. Elle venait si souvent que ça ne pouvait pas en être autrement n'est-ce pas?

Il avait toujours pensé, depuis le moment où il avait remarqué cette jeune femme dans son public, qu'elle pouvait réellement le comprendre à travers sa musique. Après tout, elle était visiblement musicienne aussi, puisqu'elle se promenait généralement avec une guitare. Ryohei n'était pas du genre incompris, il avait pas mal d'amis, il s'amusait beaucoup et avait une vie qui lui plaisait relativement mais, car il y a toujours un mais, il faisait passer dans ses chansons des sentiments qu'il n'arrivait pas à exprimer autrement, des pensées sur lesquelles il n'arrivait pas à mettre de mots. La musique était une façon pour lui de laisser parler son esprit sans qu'il n'y ait aucune barrière, il n'avait pas à se poser de question parce que la majorité des personnes présentes dans la salle du café ne comprenait pas. Les gens écoutent la musique, ils ne la vivent pas. Ryohei avait le sentiment qu'elle, elle pouvait comprendre. C'était peut-être stupide mais il avait besoin de savoir, c'était devenue une obsession à tel point qu'il ne pouvait pas réfléchir correctement.

Ce fut du moins ce qui traversa son esprit lorsqu'il attrapa le bras de sa spectatrice préféré et que l'excitation du moment disparut soudainement. Le temps semblait figé, le monde autour d'eux était flou et il ne voyait plus qu'elle. Comme lorsque l'on réalise quelque chose que l'on a longtemps espéré, le temps s'arrête et il suffit de profiter de l'instant. Sauf que Ryohei était plus gêné qu'autre chose, il n'avait en effet pas réfléchit une seconde à ce qu'il pourrait dire pour justifier son geste. Ce n'était pas quelque chose de courant que d'attraper le bras d'une inconnue dans la rue. Car même si pour lui, elle n'était plus vraiment une inconnue, la réalité n'en faisait pas une amie. Elle venait le voir jouer mais peut-être que si elle partait si vite à la fin de chaque concert c'était qu'elle n'avait aucune envie de lui parler.

Sa main retenant toujours le bras de la jeune femme, il ne bougeait plus, attendant simplement qu'elle réagisse. Lentement, elle se retourna vers lui. Elle sembla surprise dans un premier temps et lui sourit timidement quelques secondes plus tard. Ryohei ne put s'empêcher de la trouver adorable. Il avait déjà remarqué qu'elle était belle dans la pénombre de la salle mais à présent qu'il n'était plus qu'à un ou deux mètres d'elle, elle lui semblait magnifique. Elle se mordit la lèvre inférieure dans un geste gêné que l'homme ne put trouver que plus mignon. C'était étrange de penser cela d'une personne inconnue et pourtant il semblait à Aoki qu'elle n'était plus vraiment une inconnue. Il ne savait rien d'elle, mais elle venait le voir jouer et de ce fait Ryohei avait le pressentiment qu'ils pourraient s'entendre.

- A... Ano~ Il y a un problème ?

Elle remit sa guitare en place sur son épaule juste après avoir dit cela et lentement, elle posa ses yeux dans ceux du musicien. Ryohei était un peu gêné et pourtant, il savait qu'elle avait déjà souvent posé son regard sur lui. Ce n'était plus la même chose, il n'y avait plus de lumière, il n'y avait plus la musique et elle ne faisait pas simplement partie du public. Ils étaient face à face, seuls et ça changeait tout. Remarquant soudain qu'il n'avait pas répondu, Aoki lâcha rapidement le bras de la jeune femme, comme s'il s'était brûlé. Il baissa légèrement la tête et passa sa main dans sa nuque, signe de gêne. Il laissa encore quelques secondes s'écouler avant de prendre la parole, relevant les yeux.

- Je... Aucun problème mais... J'ai remarqué que tu venais souvent me voir jouer et... Tu m'as intrigué et... Enfin, j'aurais aimé te connaître. Je veux dire... En savoir un peu plus sur toi parce que... Je... Que tu viennes me voir jouer si souvent m'intrigue... Mais... Enfin... Si tu ne veux pas, je comprendrais.

Pitoyable. Ryohei n'avait jamais fait un monologue si pitoyable. Il avait essayé avec peine de lui expliquer en quelques mots la raison de son geste. Il avait essayé maladroitement de lui expliquer qu'il aurait aimé la connaître sans pour autant qu'elle ne pense qu'il avait quelques idées perverses derrière la tête. Il espérait qu'elle accepte, qu'elle veuille bien parler avec lui, qu'ils essayent de devenir amis si le courant passait bien entre eux. Ryohei n'avait jamais douté de lui à ce point mais sans les projecteurs braqués sur lui, la jeune femme ne lui trouverait peut-être plus aucun intérêt. Il ne voulait pas de ça, il était près du but, il le touchait presque du doigt. Elle l'intriguait, il voulait savoir pourquoi elle venait le voir si souvent, pourquoi est-ce qu'elle le prenait tant en photo. Il voulait savoir si elle lui trouvait quelque chose de spécial, si elle lui trouvait un quelconque talent, si elle comprenait sa musique. Ryohei voulait savoir bien trop de chose sur elle, son nom en premier lieu. Pour cela, il fallait qu'elle accepte sa demande maladroite et Aoki ne pouvait s'empêcher d'espérer une réponse positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t308-aoki-ryohei-ft-nishikido-ryo
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: This day, I decided to meet you. |ft. Miku|   

Revenir en haut Aller en bas
 

This day, I decided to meet you. |ft. Miku|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dreams Are Gold :: MOVE YOUR BODY, TOKYO :: Shibuya :: BARS / CAFES-