Partagez | 
 

 Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 28 Juin - 17:35

Il devait être 7h45 lorsque Yukio émergea d’un sommeil qui avait du mal à se laisser oublier. Le jeune homme se frotta les yeux en se leva et, posant son regard sur le réveil qu’il avait emporté avec lui, il remarqua qu’il n’avait grosso-modo plus qu’un petit quart d’heure pour se préparer et trouver sa salle de classe : étant nouveau, cela n’allait pas être très facile pour lui et il allait sans aucun doute arriver en retard. « C’est bien mon jour. » pensa-t-il tout haut tandis qu’il se levait et commençait à s’habiller pour, à la moitié, se rendre compte qu’il avait perdu la chaîne qu’il portait habituellement autour du cou. Qu’en avait-il fait ?

Cette pensée à l’esprit, le jeune homme se mit en route pour la salle de classe : qu’allait-il faire si il ne trouvait plus son collier ? Son porte bonheur de rêveur ? Il ferma les yeux et soupira en marchant, regardant les gens qui discutaient, avaient-ils cours plus tard ou étaient-ce des élèves qui n’étaient pas encore inscrits dans cette belle école qu’était Hosei ?, toujours était-il qu’Hashimoto arriva pile à temps en cours. Yukio sourit en s’en rendant compte et, une fois en classe, au moment même où il voulut sortir ce que le professeur demandait, il se figea, demandant ensuite au professeur la permission de quitter la salle d’une voix assez gênée.

« Excusez-moi monsieur, j’ai oublié mes affaires dans ma chambre… »

Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus subi un fou-rire de la classe entière qui se moqua alors ouvertement de lui pour avoir oublié ce dont il avait besoin dans sa chambre, où donc avait-il la tête au moment de partir ? Il s’en souvint alors : il pensait à ce satané collier. Retournant donc dans la chambre qu’il partageait avec un type qu’il n’avait encore jamais rencontré, Yukio tomba sur les affaires qu’il avait oubliées, elles étaient là, posées sur son lit : qu’est-ce qu’il pouvait être bête… Le jeune homme rit de sa propre bêtise avant de se faire la réflexion intérieure qu’il pouvait tout aussi bien prendre le temps de chercher après son collier : il ne pouvait vraiment pas faire sans, c’était un cadeau de ses parents pour son entrée à l’école, son porte-bonheur…

Il soupira en remarquant qu’il ne le trouvait pas se décida à regarder sous le lit, seul endroit où il n’avait pas encore fouillé. C’est donc allongé sur le sol qu’il commença à chercher sa chaîne en dessous du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 28 Juin - 19:01

Les derniers jours avait semblé êtres les plus long de sa vie et pour cause, tout tournait mal en ce moment, la seule chose de stable autour de lui, s’était ce travail à l’école. D’ailleurs cela avait beau l’air d’être un métier ingrat, Yûki était plus qu’heureux d’occuper ce poste, il s’y sentait bien. Les élèves ici était pour la plupart des vrais petits anges, il n’y avait rarement de problème et comble du bonheur, ils étaient plutôt propre. Le métier de Yûki consistait donc la plupart du temps à réparer quelques dégâts occasionné lors du tremblement de terre, ranger les salles de cours, servir au restaurant et nettoyer les chambre.

Lorsque le réveille avait sonné ce matin, il savait qu’aujourd’hui il n’aurait pas une charge de travail trop importante et qu’il pouvait prendre son temps, il s’était donc habiller dans la tranquillité d’une chemise blanche entre ouverte et d’un jean relativement moulant et mettant largement en valeurs ces jambes droites et fines. Il avait pris soin de nettoyer sa blessure au visage, celle si lui donnait un aire étrangement attirant, un coté mystérieux. D’ailleurs puisque on en parle, Yuki avait eu une peur bleu de se faire renvoyer, être bagarreur n’est pas forcément bien vu lorsqu’on travaille dans une école, et pourtant le directeur lui avait seulement conseillé de bien se soigné.
Yuki continuait de pensé que ce comportement était étrange, et a moins d’avoir un ange gardien, il ne comprenait pas pourquoi tout lui était accepter, il n’était pourtant pas le genre de bon exemple pour les élèves.

Toute la matinée il avait tenté de faire au mieux son travail bien qu’il soit épuisé et affamer, cette nuit encore il n’avait dormit qu’une heure à peine. Pourtant il était relativement zen et faisait le ménage en sifflotant, il avait pris l’habitude de ne plus toquer au porte, à cet heure si il n’y avait jamais personne les élèves étaient tous en cours.

C’est donc en chantant et dansant avec le manche de son balais, il chantait d’ailleurs très bien, bien que ce talent ne lui est jamais été connu, qu’il entra dans la dernière chambre, et qu’elle surprise lorsqu’il se retrouva devant une paire de fesses, au passage très agréable à regarder, devant lui.
Il restât quelque instant interdit avant de se racler la gorge.

-Tout va bien ?


Il n’était pas habitué à rencontrer du monde, peut être le jeune garçon était-il malade, il n’entendait pas de bruit suspect pourtant, et puis qui aurait eu l’idée de rendre son déjeuner sous un lit. Ou alors peut-être qu’il n’était pas le propriétaire de cette chambre et qu’il cherchait à voler quelques chose, auquel cas ce n’était pas ses affaires.

-Vous cherchez peut être quelque chose ?


Il était certainement tout aussi gêné que le jeune élève, si ce n’ai plus, Yuki était toujours assez timide avec les élèves qu’il ne connaissait pas, après tous les ados de nos jours ne sont pas réputé pour être des tendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 28 Juin - 19:33

Quelques minutes après le début de ses recherches à peine, Yukio entendit une voix dans la pièce qui le fit sursauter, il se cogna la tête au bas du lit et, l’extirpant bien vite de là, il se la tint quelques secondes, frottant d’une main l’endroit qui avait subi le choc .C’était vraiment pas son jour. Il jeta un regard un peu inquiet vers la personne qui se trouvait là, habillé comme ça, il n’avait pas l’air de faire partie de l’école et il ressemblait encore moins à un élève, c’est pour cette raison que Yukio posa une question toute naturelle dans ce genre de situation avec une voix assez inquiète d’un côté.

« Excusez-moi, pour répondre à votre question, je vais bien mais : qui êtes-vous ? »

Peut-être s’agissait-il quand même d’une personne liée à l’école, il aperçut alors seulement le balai auquel il n’avait pas fait attention lors de son premier passage visuel sur l’inconnu qui se trouvait là : il devait s’agir de l’homme de chambre… C’était d’ailleurs assez amusant qu’il arrive alors qu’il s’agissait d’un manque d’ordre qu’il avait causé.

« Oh, je vois. Je suis désolé de vous déranger dans votre travail.»

Le jeune homme ferma les yeux quelques secondes avant de se redresser, gêné d’avoir été aperçut dans une position aussi étrange et il répondit à la seconde question que l’inconnu venait de lui poser, une pointe de gêne dans la voix : ce qu’il était embêté de ne pas avoir retrouvé son collier et de devoir lui dire qu’il l’avait cherché pendant près de vingt minutes pour n’arriver à aucun résultat…

« Oui, j’ai perdu mon… Non, c’est stupide… je le retrouverai… Je devrais aller en cours… »

Depuis le début de la journée, Yukio n’avait cessé de penser à ce pendentif pour la simple et bonne raison que, comme par hasard, pour une fois qu’il ne portait pas ce porte-bonheur, sa journée tournait au désastre. Il se retrouvait là en face du préposé ménage, c’était assez gênant car il savait que si celui-ci était du genre cafteur il irait rapporter aux éducateurs et au directeur qu’un élève restait dans sa chambre à chercher un collier plutôt que d’aller en cours…

Il s’assit alors sur son lit, désespéré d’avoir perdu son porte-bonheur et, affichant une moue involontairement enfantine, il s’adressa à l’homme qui se trouvait là sans oser le regarder dans les yeux tant il était gêné d’avoir à lui demander ça.

« J’ai perdu une chaîne dorée avec un pendentif en forme de plume, je ne sais vraiment pas où il a pu passer. Si vous le trouvez vous pouvez me prévenir ? »

Qu’allait-il faire toute une journée sans son pendentif ? En plus à cause d’elle il allait arriver en retard à son premier cours et se faire sans aucun doute réprimander. Être nouveau, quelle barbe… Il s’adressa ensuite à lui-même à voix basse mais audible malgré tout.

« Et puis non, j’ai pas à demander ça… C’est moi qui perd, c’est moi qui cherche… »

Il se retourna alors, soulevant l’oreiller du lit qui était totalement défait à cause de ses précédentes fouilles, il n’y trouva bien entendu rien, comment cela se pouvait-il ? Il n’avait pourtant jamais été désordonné et, avant que ces fouilles archéologiques ne commencent, la chambre était dans un ordre impeccable, sa chambre était désormais semblable à une ville après l’apocalypse. En le voyant, Yukio leva la tête vers l’inconnu et s’adressa à lui d’une voix encore plus gênée.

« Pardon pour le désordre que j'ai mis… Mais j'ai cherché partout et je ne l'ai pas trouvé… Je vais ranger avant d'y aller. »

Bien que ça soit le travail de l'homme à tout faire de l'école, Yukio avait été bien élevé et on lui avait appris à remettre en ordre ce qu'il dérangeait. C'est pour cette raison qu'il se leva et commença à ramasser les affaires qu'il avait faites tomber sur son lit en fouillant ses armoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Jeu 7 Juil - 20:32

Alors qu’il venait à peine de rentrer dans la chambre, il vit alors un jeune homme se fracasser la tête contre le bas du lit. Yuki haussât d’abords un sourcil avant de compatir en le voyant se frotter la tête de la main. Coup de chance pour le jeune garçon, ou pas d’ailleurs, mais Yuki avait toujours une trousse de secours sur lui, qui sais peut être que si il était gentil, Yu lui en ferait profiter. Lorsqu’il croisât le regard inquiet du jeune homme face à lui, Yuki ne put s’empêcher d’être attendrit, oui vous avez bien entendu, il faut dire que cet élève avait un visage pour le moins angélique et croisé son regard s’apparentait presque à croiser la grâce d’un ange.

« Excusez-moi, pour répondre à votre question, je vais bien mais : qui êtes-vous ? »

C’est ainsi qu’il fut sorti de sa rêverie et rien qu’a la sensation de ses joue brulante il savait qu’il avait fortement rougie à l’idée même d’être éventuellement démasqué par ce jeune individu, pourtant il constata avec regret qu’en plus de son regard , l’inquiétude transparaissait jusqu’au ton de sa voix
Yu soupira presque de déception, oui il n’était que l’homme à tout faire, oui il ne s’occupait que de ranger les chambre et n’avait rien d’intéressant. Il ne faisait pas partit de ces élèves qui avait tous un petit quelque chose qui les rendait différents, un don pour jouer la comédie, faire rire ou bien pleurer, avoir une voie d’ange, un corps de rêve… ce qu’il voyait devant lui dans les yeux de ce jeune homme n’était que son propre reflet, banal et ennuyant.

Il tentât de se faire tout petit lorsque le regard, aussi agréable soit-il, du jeune garçon le sonda de la tête au pied. Il aurait tant voulu pouvoir se fondre dans le sol et ne réapparaitre que lorsqu’il serait partit et la gêne transparaissait sur son visage. Pourtant il n’était vraiment pas du genre à être gêner, surtout en la présence d’un « gamin », pourtant il se sentait vraiment minable en cet instant, il aurait voulu montrer un autre aspect de lui-même, il aurait peut-être voulut plaire qui sais, mais ce n’ai pas avec un balais à la main qu’il allait pouvoir sembler beau ! Tout en baissant la tête il affirmât timidement

"Ha désoler de vous avoir dérangé je suis là pour faire le ménage je m’appelle ,Yochida Yuki vous avez du vous faire mal, tenez ça réduira peut-être un peu la bosse. Je suis désoler de vous avoir faire peur à ce point !"

Sur ce il sortit de la trousse de secours de l’arnica en bille et les tendit au jeune garçon.

« Oh, je vois. Je suis désolé de vous déranger dans votre travail. »

En réalité, il n’était pas du tout déranger, et appréciait lorsqu’il croisait un élève sur le détour de son chemin, enfin surtout si cet élève était agréable, mais il n’avait encore jamais eu de mauvaise surprise de ce côté-là.
Ne soyez pas désoler, vous ne me dérangez pas, et si il le faut je repasserais j’ai tout mon temps et si je peux vous être utile.

Yuki observat le jeune homme, qui visiblement gener, avait fermer les yeux avant de murmurer presque pour lui-même d’une petite voix

« Oui, j’ai perdu mon… Non, c’est stupide… je le retrouverai… Je devrais aller en cours… »

"Rien n’est jamais stupide, si vous voulez je vous aide à chercher, on ira bien plus vite à deux et ainsi vous pourrez retourner en cours serein car vous m’avez l’air paniquer et si cela peut vous rassurer, je ne m’occupe pas de savoir si vous avez le droit ou non d’être ici, ce n’ai pas mon job de faire respecter le règlement."


Yuki était soudainement gêner par son manque de politesse, il ne connaissait le garçon ni d’Eve ni d’Adam et ce permettait de le contredire. Mais il fallait bien s’avouer qu’il avait vraiment l’aire dépiter à l’idée d’avoir perdu ce fameux objet dont il ignorait encore la nature.
Lorsqu’il le vit s’assoir dépiter et l’air enfantin, Yu se retrouva subitement prit d’une envie de le consoler d’une façon ou d’une autre pourtant il était genner que le jeune garçon n’ose même pas affronter son regard, il aurait presque voulu lui dire qu’il n’allait pas le manger.

« J’ai perdu une chaîne dorée avec un pendentif en forme de plume, je ne sais vraiment pas où il a pu passer. Si vous le trouvez vous pouvez me prévenir ? »

Yuki écarquillât les yeux et n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que le jeune garçon enchainât aussi vite tout en se retournant pour fouiller la chambre de fond en comble tel une véritable tornade.

« Et puis non, j’ai pas à demander ça… C’est moi qui perd, c’est moi qui cherche… »

Yuki eu envie de lui hurler d’arreter de s’agité ainsi mais à la place de ça il l’observat faire, hypnotisé, comme un jeune garçon pouvait dégager autant de charme tout en ruinant une journée de travail.
Il écarquillât soudainement les yeux en se souvenant que le matin même, il avait entendu un bruit métallique et passant l’aspirateur devant cette chambre, il attrapât l’aspirateur du quel il vida le sac pour soulever comme la première merveille du monde, la fameuse plume.

« Pardon pour le désordre que j'ai mis… Mais j'ai cherché partout et je ne l'ai pas trouvé… Je vais ranger avant d'y aller. »


Alors qu’il commençait à de nouveau s’activé pour tout ranger, Yuki l’attrapa fermement par le bras, il ne voulait pas se montrer brusque au contraire, mais il n’avait rarement su faire dans la délicatesse. Alors que le garçon se retournait visiblement très surpris, Yu tendit le pendentif devant lui.

"Je crois que je l’ai retrouvé non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Ven 8 Juil - 16:15

Le jeune nippon prit l'arnica en bille que l'inconnu lui tendait et il se rendit compte qu'il ne s'était jamais servi de ça, il regarda alors l'homme de chambre d'un air un peu ennuyé.

« Comment en s'en sert? »

Il désigna du regard ce que l'inconnu lui avait donné sans savoir quoi en faire.

Lorsqu'il entreprit le rangement, Yukio eut à peine eu le temps de se retourner et de commencer à ranger le désordre incroyable qu'il avait mis que le dénommé Yûki, et il ne put pas s'empêcher de faire un rapport avec son propre prénom, l'avait déjà attrapé par le bras pour ensuite lui tendre le pendentif qu'il avait perdu sous le bout du nez.

« Massaka... »

Le jeune nippon n'en revenait pas qu'il l'ai retrouvé si rapidement et si cet homme n'avait pas été l'un élève il lui aurait sans aucun doute sauté au cou tellement il était heureux de retrouver son porte bonheur.

« Je veux dire...merdi beaucoup, Yochida san... »

Hashimoto sourit à l'homme à tout faire tout en saisissant le collier qui flottait devant lui avant de, se dégageant de la poigne de son interlocuteur, se le passer autour du cou en souriant.

« Je m'appelle Yukio Hashimoto. Hajimemashite. »

Il passa ensuite la main dans sa nuque, juste en dessous des cheveux, car il était gêné d'avoir eu aussi peur lorsque le dénommé Yûki avait fait son entrée dans la pièce quelques minutes plus tôt. Il s'adressa à lui d'une voix tout aussi gênée que son ai le suggérait tandis que ses joues prenaient une teinte assez rosée qui n'en était pas moins charmante.

« Désolé pour le doute tout à l'heure... Je suis nouveau et j'ignore tout du personnel de l'école et de ses élèves... »

Le jeune homme regarda ensuite l'homme à tout faire en plantant ses iris noisettes dans les siens.

« Tant mieux si je ne vous dérange pas dans votre travail... »

Bizarrement, la présence de cet homme ne le dérangeait pas lui non plis. Yukio lui adressa un nouveau sourire gêné avant de porter son regard brun sur le désordre qu'il avait mis.

« Car je tiens quand même à ranger tout ça...»

Après tout il venait bien de le créer, ce désordre incroyable, non? C'était donc tout à fait normal à ses yeux d'aider un peu à remettre en ordre ce qui avait été démis. De plus, il avait une bonne demi-heure devant lui car, à cause de tout cela, se rendre au premier cours de sa journée ne servait plus à rien et il avait envie de discuter un peu avec cet homme qu'était Yochida et qu'il lui avait semblé voir rougir un peu plus tôt.

« Après tout, ma première heure de cours est perdu désormais alors autant attendre ici...»

Yukio commença alors à ramasser les affaires qu'il avait faite tomber en cherchant et il les rassemblait un peu avant de reposer son regard dans celui de Yûki.

« Au fait, il était où? »

Yukio avait posé cette question en sentant le poids de son pendentif qui venait de retomber quand il s'était redressé.

Hashimoto pouvait être une personne très bavarde quand il le voulait mais, surtout, il faisait bien comprendre à la personne à laquelle il s'adressait qu'il cherchait à entreprendre une conversation ne serait-ce que par le ton de sa voix qui était assez enjoué grâce à la retrouvaille de son collier qui lui avait quand même beaucoup manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Ven 29 Juil - 18:37

« Massaka... »


Yuki aurait presque put être fière de lui, car l’étincelle qui pétillait dans le regard du jeune garçon était tout bonnement magnifique, et mine de rien s’était quand même un peu grâce à lui. Heureusement qu’il s’était rappeler de ce fameux bruit métallique dans l’aspirateur, il ne savait même pas d’où lui était venu l’idée d’aller vérifier, il voulait juste aider le jeune Homme face à lui car celui-ci avait l’air tout simplement perdu et déprimer.


« Je veux dire...merci beaucoup, Yochida san... »


Alors que Yukio lui souriais franchement, Yu lui sourit en retour, puis lorsqu’il tenta de se dégager, Yu le libéra de sa poigne en ouvrant délicatement ces doigts presque en une caresse. Il le regarda passer ce collier à son coup en étant presque aussi heureux que lui.

« Je m'appelle Yukio Hashimoto. Hajimemashite. »

Hajimemashite Hashimoto-Kun

Depuis quand ce montrait-il aussi impolie, il ne connaissait pourtant pas le jeune garçon et ne devrait pas se permettre de l’appeler ainsi, et puis quoi encore il manquerai plus qu’il l’appelle par son prénom.
Devant la gêne du jeune garçon, Yuki du sans doute mal l’interprété car il ajoutât bien vite un léger et à peine audible :

Sumimasen…

Pourtant il s’adressa à lui d’une voix timide et d’un air tout à fait gêné tout en le fixant du regard ce qui ne manqua pas de déclencher un léger frisson dans le dos de Yuki

« Désolé pour le doute tout à l'heure... Je suis nouveau et j'ignore tout du personnel de l'école et de ses élèves...
Tant mieux si je ne vous dérange pas dans votre travail... Car je tiens quand même à ranger tout ça...»»


S’était donc pour cela qu’il était gêner et non pas l’impolitesse de Yu ? Celui-ci ne le saurais certainement jamais, et quand bien même il n’aurait pas dû se le permettre, mais avec l’air angélique du jeune élève il n’avait pas vraiment pu s’en empêcher.
Et comme il semblait déterminer à ranger le désordre qu’il avait mis un peu plus tôt, Yu n’osa pas le contredire. Il commença alors à ranger, aider du jeune homme tout en l’écoutant d’une oreille attentive.

« Après tout, ma première heure de cours est perdu désormais alors autant attendre ici... « Au fait, il était où? »»
C’est d’ailleurs parce qu’il était trop attentif à ce que disait Yukio, qu’il n’était pas attentif à la ou il mettait les pieds c’est pourquoi il se prit lamentablement le pied dans le bout de couverture qui trainait au sol, et tombât violemment contre le coin du lit du jeune garçon.
Mince, lui qui comme semblait également le vouloir Yukio voulait engager une conversation pour mieux se connaitre, s’était bien mal partit et la seule réponse qui franchit le cap de ces lèvres fut un léger et à peine audible :

Itai



Il se laissât basculer dos au sol, la main sur son front alors qu’autour de lui tout tournait et prenait un air bien trop sombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Sam 30 Juil - 20:06

En entendant son interlocuteur répondre à ses paroles par un « Hashimoto-kun », Yukio sourit faiblement, il était gêné, même s’il ignorait pour quelles raisons, mais ne tenait pas compte de cela comme étant une mauvaise chose, il n’aimait justement pas que l’on soit trop « formel », même quand il s’adressait à un adulte. Même si il était d’un naturel rêveur et enfantin, il n’appréciait pas d’être considéré comme une chose chétive qui doit un respect trop important à ses supérieurs. C’est pour cette raison que ce suffixe, qui tout en le mettant dans un statut de jeunesse le mettait sur un pied à peu près égal à celui de l’homme de chambre, ne le dérangea pas outre mesure.

Malgré ce ressentit fort personnel, Yukio put bien vite comprendre que le dénommé Yochida qui se trouvait devant lui avait l’impression d’avoir commis une erreur. Il était également simple d’en déduire qu’il était gêné par l’appellation qu’il venait de lui donner car, c’était là les réflexions du jeune homme à la crinière brune, trop familière à son goût. C’est pour cette raison qu’il s’adressa à lui d’une voix assez amusée, pour lui montrer qu’il ne tenait pas à être pris trop pour une personne « réservée » mais plutôt pour ce qu’il était lorsqu’il quittait sa bulle, un garçon souriant et assez sociable en réalité.

« Vous savez, mon prénom suffirait amplement. »

Alors qu’il était occupé à ranger le désordre qu’il avait mis et qu’il tentait d’établir les bases d’une conversation, Yukio, penché derrière son lit en train de ramasser des objets qui traînaient, entendit un bruit soudain et sourd suivit de très près par un mot prononcé à voix basse et un autre bruit sourd, comme si un corps venait de chuter sur le sol. Sortant la tête de derrière le lit car il ne pouvait pas voir à cause de sa valise et du drap qui avait glissé un peu, le jeune nippon s’aperçut que l’homme de chambre avait disparu et se redressa encore plus vivement.

En cherchant très peu, il put voir le corps de l’homme de chambre qui, la main sur le front, était tombé sur le sol de la pièce et, sur le dos, semblait un peu dans les vappes. Paniqué, le jeune homme s’approcha de lui pour ensuite lui adresser la parole d’une voix inquiète, son expression l’étant tout autant, car il avait peur que le coup que Yûki venait de se prendre sur la tête soit un mauvais.

« Yochida-san ? Est-ce que vous voyez des étoiles ? »

Bien entendu, le membre du personnel qu’il avait devant lui n’allait pas voir la voie lactée de plus près mais c’était une manière de lui demander si tout allait bien, bien qu’il soit fort peu probable que tout aille bien. Sans doute à cause de l’inquiétude, Yukio posa sa main derrière la tête de l’homme qui se tenait allongé là pour la redresser un peu et fit reculer de son autre main celle qui se trouvait sur le coup qu’il venait de se prendre sur la tête. Il avait un peu peur de ce qu’il allait découvrir en dessous.

« Je vais voir si c’est une plaie ou un coup, d’accord ? C’est juste moi … Ne… Ne vous en faites pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Lun 1 Aoû - 18:07

« Yochida-san ? Est-ce que vous voyez des étoiles ? »


Malgré qu’il soit bien sonner, il ne put s’empêcher de sourire face à cette question et surtout à la bouille enfantine et inquiète qui s’était penché au-dessus de lui. S’était étonnant comme ce « Gamin » lui était sympathique. Rien à dire, il n’avait qu’une envie, le connaitre plus. En apprendre toujours plus sur sa vie, et c’était bien la première fois que cela lui arrivait.
Il fut des plus étonner, et pourtant pas le moins gêné du monde lorsque le jeune garçon s’était accroupit à ses côtés et avait délicatement passé sa main dans son cou pour lui redressé la tête.
Yu se surprit lui-même à penser que sa main était atrocement douce, s’en était presque un supplice car se contacte lui déclenchât instantanément un long frisson dans toute la colonne vertébral. La réaction de son corps plongea Yu dans un grand désarroi, et ces joues virent au rouge cramoisie mais il espérait secrètement que Yukio ne l’ai pas remarqué car le jeune garçon semblait bien trop concentré à voir s’il n’était pas méchamment blesser.
Il sentit alors l’autre main, tout aussi douce, se poser délicatement sur la sienne pour la pousser tout doucement, comme s’il touchait de la porcelaine. Yu aurait presque espérer que toute ces réaction en chaine de son corps n’était lié qu’au cou qu’il avait pris mais il ne pouvait nier que le jeune garçon était attirant. Comme celui-ci était à présent penché totalement sur lui, Yu sentit soudain comme une envie irrépressible de vérifier sa théorie selon laquelle les lèvres du jeune adolescent était encore plus douce que ses mains.
Ce que découvrit Yukio sous sa main, fit soudainement sortir Yu de ses pensée, du sang glissait gentiment entre ces doigt et une nausée prit aussitôt possession de sont estomac et il murmura alors doucement :

Yukio ? C’est moche ?


Il était quand même quelque peu choqué par tout sa et semblait à moitié dans les vapes. Alors que le jeune garçon était toujours au-dessus de lui, il se redressa un peu et posa un doux baiser au coin des lèvres de celui-ci avant de blottir sa tête au creux de son cou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Lun 1 Aoû - 19:45

Alors qu’il était très sérieux lorsqu’il avait demandé à l’homme à tout faire si celui-ci voyait des étoiles, Yukio remarqua qu’un sourire venait de s’afficher sur son visage. Il se dit alors qu’il devait quand même être vachement sonné pour sourire alors qu’il venait de prendre un coup aussi violent sur la tête. Le jeune homme ne remarqua même pas que l’homme en dessous de lui rougissait car il était trop occupé à s’inquiéter pour lui. Il ne prononça quelques paroles qu’au moment où Yûki lui demanda si sa plaie était moche. Il s’adressa à lui d’une voix assez inquiète.

« Oui quand même, c’est ouvert… Je, je vais aller chercher quelque chose pour mettre de l’eau dessus et appeler quelqu’un… Ne bougez-pas, on sait jamais que ça soit grave. »

Le jeune homme avait la tête qui tournait d’un coup : la vue du sang n’était pas faite pour lui. Alors qu’il allait se redresser pour faire ce qu’il avait dit, il s’immobilisa car l’homme avec qui il se trouvait à l’instant venait de poser ses lèvres sur le coin des siennes : il était en train d’embrasser un homme ? Enfin, ça n’était pas un véritable baiser comme ceux que l’on pouvait voir dans les films, plutôt un contact, mais cela le mit extrêmement mal à l’aise et le fit paniquer un peu plus.

« Je… Je reviens… »

C’est donc en courant que le jeune homme, ayant mal au cœur à cause du sang qu’il avait vu, couru vers la salle de bain la plus proche, mouillant un linge qu’il avait trouvé pour ensuite l’apporter à Yûki qui n’avait sans aucun doute pas bougé de là où il était allongé. Il fit doucement dégager la main de celui-ci avant d’éponger la plaie pour voir son état. Il n’aimait pas la vue du sang mais il était trop inquiet d’avoir causé ça, car il avait l’impression que c’était de sa faute, pour le laisser ainsi. Il posa finalement le tissu mouillé sur la plaie avant de s’adresser à lui.

« Gardez-ça appuyé dessus Yochida-san… Je vais chercher quelqu’un maintenant. »

Il partit alors vers l’infirmerie et une femme revint avec lui, elle s’agenouilla près de l’homme à tout faire et, ne lui laissant pas le choix, sutura sa plaie, après quoi elle indiqua à Yukio de veiller à ce qu’il ne tombe pas où autre sous peine de devoir aller à l’hôpital car cela pourrait être plus grave. Le jeune homme fit signe de la tête pour confirmer qu’il avait compris avant de regarder la femme partir et de retourner se mettre accroupi près de Yûki.

« Ca…. Ca va ? »

Était-ce la vue du sang qui faisait qu’il tremblait ou simplement le souvenir de ce que cet homme avait fait juste avant qu’il ne parte chercher de quoi nettoyer sa plaie ? Il n’en savait rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 2 Aoû - 19:01

« Oui quand même, c’est ouvert… Je, je vais aller chercher quelque chose pour mettre de l’eau dessus et appeler quelqu’un… Ne bougez-pas, on sait jamais que ça soit grave. »

Yu soupira, décidément en ce moment, c’est toujours le visage qui prenait et ça n’allait pas aller en s’arrangeant. Il était une véritable catastrophe ambulante ces derniers temps.
Alors qu’il pensait à tout ça, il remarqua que la vue du sang semblait gêné le jeune élève alors il remit brusquement sa main sur sa plaie avec un petit air désoler sur le visage avant de prendre, pour je ne sais quelle raison ou envie, la décision de déposer un petit baiser au coin de ces lèvres si tentatrices que le jeune Yukio exposait devant lui.
Ce n’était qu’un très léger contact, il ne cherchait pas vraiment plus et puis il n’était pas du tout du genre à forcer quelqu’un. En temps normal il n’aurait déjà jamais osé un truc pareil. En réalité, il voulait seulement réconforter le jeune homme et le remercier, mais il avait un peu trop osé, certainement à cause du coup qu’il s’était pris sur la tête bien que cela ne lui ai jamais posé problème d’embrasser un autre homme. Ce qui compte ce n’est pas le sexe de la personne mais bien sa personnalité et Yuki appréciait parfois plus les hommes que les femmes.
Pourtant il se rendit vite compte qu’il avait rendu extrêmement le jeune garçon car celui-ci s’était mis à parler à une vitesse impressionnant et à bégayiez

« Je… Je reviens… »

Il l’observât partir en courant, et le cœur de Yu se sera brusquement, il l’avait fait fuir.
Le nœud à la gorge lui fit monter les larmes aux yeux et bien qu’il tentait tant bien que mal de se retenir, une larme roulât le long de sa joue. Il avait véritablement le délire mauvais. Pourtant il ne sentit pas vraiment rassuré et consolé lorsqu’il vit Yukio revenir en courant et s’agenouiller devant lui, un linge mouiller à la main. Alors finalement il n’était partit que pour mieux s’occuper de lui après alors que Yu s’était réellement sentit abandonné.
Yukio poussa de nouveau délicatement sa main pour pouvoir lui déposer le linge humide et froid sur son front, Yu frissonna à se contact mais aller savoir si c’était le froid ou la douceur de Yukio qui lui provoquait cette réaction.
Yu regardait attentivement Yukio s’occuper de lui avec une lueur d’inquiétude dans le regard et le visage pale, sans doute à cause de la vue du sang. C’est alors qu’il prit pour la première fois de nouveau la parole.

Hashi… euh Yukio-Kun, vous savez je peux aller à l’infirmerie, ne vous forcez pas vous êtes tout pale !

Yu avait essayé de faire attention à ce que lui avait dit Yukio plus tôt, et avais voulu l’appeler par son prénom bien que son premier réflexe avait été de l’appeler par son nom de famille. Mais le jeune garçon était déjà partit en allant chercher quelqu’un comme il venait de lui dire.

« Gardez-ça appuyé dessus Yochida-san… Je vais chercher quelqu’un maintenant. »

Yu soufflât en voyant l’infirmière arriver, et gigoter dans tous les sens, il ne voulait absolument pas qu’elle touche à son visage, encore moins lui faire des points de sutures. Non non et non il ne voulait pas se laisser faire, s’était hors de question et l’infirmière finit par le sermonné.

Yochida-san vous n’êtes vraiment pas un bon exemple pour les élèves, je me demande pourquoi le directeurs vous gardes vous êtes si maladroit, maintenant laisser-moi vous soigner !


Yu finit donc par ce laisser faire encore une fois totalement véxer par les dires de l’infirmière, elle savait vraiment ou taper pour lui faire mal sans s’en rendre compte et il n’avait pas dit un mot de plus et n’avait fait que grimacer en serrant les dents quand elle le suturais.
Il écoutât l’infirmière dire à Yukio qu’il devait le surveiller, et que Yu ne devait absolument pas tomber ou autre, et il soupira assez fortement histoire de dire qu’il était encore la et que l’infirmière pouvait très bien s’adresser à lui directement non, il était un peu sonné pas sourd !
Lorsqu’elle fut enfin partit il soupira de nouveau tout en murmurant pour lui-même

Vielle peaux ! je me demande bien pourquoi il vous garde moi aussi


Au même instant, Yukio revient s’acroupire à ses coté tout en lui demandant, tremblant de la tête au pied.

« Ca…. Ca va ? »


Ha oui , oui merci, vous savez Hashimoto-kun vous n’aviez pas besoin de vous inquiéter autant, comme elle l’a si bien dit je suis du genre maladroit

Un éclaire de tristesse passat à travers ces yeux un instant en se rapellant les paroles de l’infirmière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 2 Aoû - 19:37

    Le jeune homme écouta attentivement les paroles de l’homme de chambre quand celui-ci lui expliqua qu’il n’avait pas besoin de s’en faire pour lui car elle avait eu raison dans ses paroles. À ce moment, Yukio sentit son cœur qui se serrait sensiblement, il avait mal d’entendre ce genre de paroles, d’autant plus de la part de la personne à qui elles avaient été adressées.

    « Vous savez… Tout le monde mérite qu’on s’inquiète pour lui, qu’on soit maladroit ou pas… »

    Il soupira après ces quelques paroles, serrant dans son poing le pendentif qui pendait à son collier. Il ferma les yeux et continua sa phrase qu’il avait à peine commencée.

    « Qu’on soit « normal »… ou pas… »

    Oui, car il n’avait pas beaucoup d’ami, le Yukio, tout cela parce qu’il passait son temps plongé dans ses pensées ou totalement libéré de sa mentalité de garçon de 18 ans. C’était étrange, en effet, mais tellement naturel chez lui de rendre visite au pays des songes qu’il avait fini par en perdre les gens qui l’entouraient habituellement. Ses parents lui avaient offert son collier pour son entrée à l’école, oui, mais le jeune homme avait eu le droit à une conversation entre eux la veille, son père disant qu’il devait aller là car il n’était bon qu’à ça. Il était rentré dans cette école pour plaire à ses parents qui ne le voyaient faire carrière que dans le cinéma, mais lui était d’un avis différent, il avait le besoin de chanter et de jouer du piano : il ne pouvait plus le faire ici, c’était ce qui le rendait malheureux à l’instant en entendant les paroles de l’infirmière répétées.

    « Après tout, si vous n’avez rien à faire ici… Nous sommes deux dans ce cas… Et si vous voulez mon avis… Les élèves n’ont pas besoin d’exemple pour faire des conneries… »

    Yukio se redressa ensuite, sa chemise était tâchée à cause de sa course et sans doute l’avait-il tâchée lorsqu’il avait examiné la plaie de Yûki. Le jeune homme soupira en le voyant : un uniforme tout neuf, ça n’allait pas partir au lavage, c’était sûr, mais il n’avait pas le temps de penser à ça, mais qu’allaient penser les gens de sa classe en le voyant arriver ainsi en cours ? Cela n’allait sans aucun doute pas faire bonne impression. C’est pour cette raison que le jeune homme soupira.

    « Mince… »

    Il faisait face à son lit et, sans doute parce qu’il venait de passer un instant dans le monde des songes, il avait oublié la présence de Yûki dans la pièce. C’est pourquoi, contrairement à ce qu’il aurait fait en temps normal, il ouvrit sa chemise et l’ôta, découvrant son dos et ses épaules à la vue de l’homme de chambre. Il roula ensuite la chemise en boule avant de se retourner pour la mettre à la poubelle, se souvenant alors de la présence de Yochida qu’il venait d’apercevoir. Il lança la chemise dans le bac à ordure avant de vite retourner à la garde robe pour prendre une chemise neuve qu’il enfila et referma. Après quoi il revint s’asseoir à une distance raisonnable de l’homme de chambre, les joues empourprées, s’adressant à lui d’une voix faible.

    « Désolé... Je… Je suis dans la lune… C’est naturel chez moi…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 9 Aoû - 19:45

« Vous savez… Tout le monde mérite qu’on s’inquiète pour lui, qu’on soit maladroit ou pas… »

Bizarrement Yu n’en était pas convaincu, après tout, a part certains de ses amis, personne encore moins ces parents ou sa famille ne s’était un jour inquiété pour lui. C’est pourquoi il ne se souciait plus à présent d’inquiété les autres avec toutes ses magouille en tout genre. Même lui ne s’inquiétait plus pour sa propre personne, sa santé ne lui causait guère de problème, et quand bien même on meurt tous un jour alors quoi, si c’est un peu plus tôt ou est le drame ?

Il observa le jeune garçon jouer avec son pendentif en le serrant dans son poing et cela fit discrètement sourire yuki qui avait presque oublié son mal de crane, mais la phrase que sortit le jeune garçon lui fit perdre brusquement sont sourire.

« Qu’on soit « normal »… ou pas… »

Qu’avait-il bien voulu dire par là, il ne se connaissait qu’à peine, et Yukio le voyait déjà comme quelqu’un d’anormal. Bon d’accord il s’était lamentablement étaler, l’avait embrassé mais bon pas de quoi le voir comme quelqu’un d’anormal non ? Le cœur de Yuki se serait de plus en plus, alors c’était peut-être vrai, peut-être qu’il n’était pas normal finalement, c’était certainement pour ça que sa mère et son père l’avait si violemment rejeté, mis dehors. Certainement avait-il honte de l’avoir pour fils.

Yuki aurait tant voulu se relevé pour fuir ce qui l’avait si brusquement blessé dans la bouche du jeune garçon, cependant il se rendit vite compte que celui-ci était partit au pays des songes, ce pays que Yuki n’avait plus vu depuis tellement longtemps, le pays de l’innocence.
Attendrit, Yuki l’observait presque rêveur lui aussi, il aurait bien voulu lui aussi s’y perdre de la même façon que Yukio semblait s’y perdre, mais cela ne lui apportait souvent que des horreurs, ses songes à lui n’était que noirceur et hurlement, alors il ne préférait pas penser, bien que malheureusement il était bien plus souvent dans ces songes qu’il lui semblait. Ces amis disaient souvent qu’ils osaient à peine le sortir de sa bulle parfois mais il avait toujours l’air torturé lorsqu’il s’en allait dans cette fameuse bulle, comme à cet instant précis.

« Après tout, si vous n’avez rien à faire ici… Nous sommes deux dans ce cas… Et si vous voulez mon avis… Les élèves n’ont pas besoin d’exemple pour faire des conneries… »


Yu ne fit pas vraiment attention au fait que Yukio avait repris la parole, il était partit dans de sombre pensé, pourtant quelque chose l’interpela : « nous sommes deux dans ce cas… »Tu ne voulais pas être ici ? Qu’est-ce que tu aimes Yukio-Kun ? Toutes ces question que Yuki aurait aimé lui posé mais qui lui semblait trop personnel, alors il se contentât de répondre un léger « Hum » n’ayant pas vraiment de sens. Il l’observa se lever toujours autant plonger dans ses pensé mais remarqua tout de même la tache de sang et l’entendit soupirer.

« Mince… »

Yu s’en voulait un peu tout sa était de sa faute, il se leva alors pour l’aider lorsqu’il s’immobilisa les yeux rond comme des boules de billard, Yukio venait de retiré sa chemise devant lui, dévoilant ces épaule nues et son dos, Yuki était totalement subjugué au point que son cœur s’emballât, ses joues s’empourprent puis il se retourna vers lui

« Désolé... Je… Je suis dans la lune… C’est naturel chez moi…»

Il venait de lui porter le coup de grâce à Yuki dont le rythme cardiaque s’était emballer, il avait remarqué une tache de sang sur le haut du torse du jeune garçon et avant même qu’il n’ait finit de la boutonné, il s’approchait, peut-être trop près du garçon, à tel point que celui-ci se retrouva vite dos au mur et glissât un doigt doux sur la tache presque en une douce caresse mais sa voix le ramena vite à la réalité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mer 10 Aoû - 13:56

    Il faisait très calme dans la pièce depuis le départ de l’infirmière et Yukio avait donc eu du temps pour se perdre dans ses pensées. C’est aussi pour cette raison qu’en remarquant la présence de l’adulte dans la pièce, il s’était dépêché à attraper une nouvelle chemise et à l’enfiler, quand il s’était retourné, il avait aperçu qu’il était debout et alors qu’il refermait sa chemise avec difficulté tellement il paniquait, il ne put pas se « défendre » lorsque l’homme de chambre s’approcha de lui au point de le coller contre le mur ce qui fit accélérer le rythme des battements de son cœur, c’était étrange, ça n’était plus arrivé depuis si longtemps maintenant… Ca n’était peut-être même jamais arrivé jusque là… Le jeune homme observa le visage de Yûki tandis que celui-ci enlevait une goutte de sang qu’il avait visiblement remarquée pour lui. Le jeune homme tremblait légèrement tout en observant le geste de l’homme qu’il avait face à lui, la bouche ouverte, ne sachant pas quoi faire. Il se comportait tellement étrangement… et lui aussi depuis qu’il était là.

    « Yochida-san… »

    Qu’allait-il faire au juste ? Lui-même n’en savait rien, peut-être juste résoudre un problème qu’il avait depuis que l’homme de chambre l’avait embrassé quelques minutes plus tôt ? Il était peut-être idiot, peut-être pas. Toujours est-il que le jeune homme s’adressa à l’homme de chambre en le regardant d’abord dans les yeux, détaillant ensuite son visage : cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait plus ressenti d’attirance envers une personne, qu’elle soit un homme ou une femme, qu’il ne savait pas si il était dans le bon en faisant ce qu’il allait faire.

    « Pourquoi faites-vous les choses à moitié ? »

    Cette question était peut-être stupide mais il la posait parce qu’il avait remarqué qu’il ne l’avait pas vraiment embrassé lorsqu’il l’avait fait, il posa donc sans prévenir sa main avec douceur sur la joue de l’homme de chambre avant d’approcher son visage du sien jusqu’à poser ses lèvres sur les siennes, mais vraiment sur les siennes, pas comme celui-ci l’avait fait juste avant, un demi baiser qui n’avait fait que le mettre mal à l’aise. Il se recula après quelques secondes, son regard semblant chercher quelque chose dans le vide, avant de reposer son regard sur le visage de Yûki et de s’adresser à lui d’une voix assez mal à l’aise…

    « Je… Gomen nasai… »


    Yukio s’écarta alors de lui du mieux qu’il put pour ensuite s’asseoir sur le lit, le regard dans le vague : que venait-il de faire au juste ? Et pourquoi était-il tellement choqué ? Il n’en savait rien, il avait juste peur de la réaction de cet homme désormais.

    [Pardon pour la longueur -_-"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mer 10 Aoû - 19:50

Yu le voyait trembler sous ces doigts et il avait même presque l’impression de ressentir la fréquence cardiaque du jeune homme s’accélérer pourtant il ne semblait pas avoir véritablement « peur » malgré la panique que Yuki pouvait lire dans son regard.

« Yochida-san… »

«He …nani ? »

La voie du jeune homme s’était presque perdu un instant et sa voie était presque un appel au viol, se rendait-il réellement compte du pouvoir d’attraction qu’il avait sur lui. Pourtant Yu ne se sentait pas seulement attiré physiquement par le garçon, quelque chose en lui avait envie de le protéger, de le connaitre mieux et de rester à ces cotés. Depuis combien de temps au juste n’avait-il pas ressentit cela pour un homme. Le dernier en date et certainement le premier était Ryo-chan et depuis il n’avait éprouvé ceci que pour une unique personne, Indy. Pourtant ce qu’il ressentait à l’instant n’y ressemblais pas vraiment pour autant, s’était différent, presque indescriptible et l’effrayait presque.

« Pourquoi faites-vous les choses à moitié ? »


Peut-être parce que Yuli n’avait pas à cœur de le brusquer et qu’il n’osait pas faire le premier pas, pour lui laisser le choix de ce qu’il devait véritablement ce passer. Yu allait ouvrir la bouche pour répliquer lorsque Yukio posât sans prévenir sa main toujours aussi douce sur sa joue. La réaction du corps de Yuki fut immédiate, il ferma les yeux comme pour profiter encore plus de cette douceur digne d’un champ fleurie au printemps dans lequel on se roule, heureux et envahie de bien-être. Il sentit alors le souffle chaud de yukio se poser sur ses lèvres, s’était bizarre dans la tête de Yu, trop plaisant, peut-être était-il simplement entrain de rêver ou encore sonné pour imaginer de tel chose. Pourtant ce fut bien trop court pour être un rêve, non il en était certain, Yukio venait de l’embrasser. Alors pourquoi s’était-il arrêter. Pourquoi l’avait -il dévisager ainsi ? Pourquoi s’était-il excuser et retiré vers son lit.

« Je… Gomen nasai… »

Yu s’était alors rapprocher et agenouiller devant lui, il trouvait qu’il n’allait pas au bout des chose, cette fois si il irait.

« Toi non plus tu ne vas pas au bout des choses»

Il posa en douceur sa main sur le dessus de sa tête en lui ébouriffant les cheveux, avant que sa main ne devienne qu’un tendre caresse et glisse dans son cou. Après l’avoir l’entement caresser et effleurer, il s’approchât en douceur de lui et cette fois ci déposa doucement ces lèvres sur les siennes, après quelques seconde, il passât doucement ses dents sur la lèvres de Yuki comme pour lui demander l’accès à plus, pour aller plus loin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Jeu 11 Aoû - 12:47

    Yukio, assis sur son lit avec le regard fixé sur le sol, semblait perdu dans ses pensées ou plus précisément, l’était. Il ne savait pas pourquoi cela lui avait pris ainsi, vouloir embrasser une personne de notre sexe, ça n’était pas une chose habituelle, sauf peut-être pour lui qui était attiré par les deux ? Il n’en savait rien, c’était peut-être simplement une pulsion qu’il avait eue mais dans ce cas, pourquoi ? Le jeune homme tournait et retournait cette question au fond de lui-même tandis que son cœur continuait de battre à une vitesse affolante : il n’était pas en train de devenir fou pourtant … Le petit prince était-il en train de changer ? De devenir grand ? Il n’en savait rien, ce qu’il savait c’est que le petit Peter Pan aux doigts d’or qu’il était devait faire face à un sentiment qu’il n’avait jamais ressenti avant étant lucide, l’envie mais c’était étrange car à cette envie se mêlait autre chose, une chose qu’il n’avait jamais ressentie à son souvenir…

    L’attention perdue du jeune homme fut retrouvée lorsqu’il vit l’homme de chambre qui venait et s’agenouillait devant lui, son regard l’interrogea, comme s’il cherchait encore en lui une réponse qu’il ne trouvait pas, il l’entendit lui adresser la parole, lui retournant au passage les paroles qu’il lui avait adressé un peu plus tôt, au moment où il s’apprêtait à l’embrasser. Il sentit ensuite sa main qui ébouriffait ses cheveux et son cœur qui accélérait en même temps, il ferma les yeux, se disant qu’il devait comprendre ce qu’il lui arrivait, c’était tellement étrange de ce sentir ainsi, si proche du monde et loin en même temps, comme si il était seul dans cette école avec cet homme, Yûki Yochida, l’homme de chambre de son école, sans aucun doute bien plus âgé que lui de ce fait…

    La main qu’il sentit ensuite glissé dans son cou lui parut étrangement chaude mais le fit frissonner, c’était plaisant, c’est pour cela que le jeune homme ne broncha pas, ouvrant juste les yeux en le questionnant encore de son regard d’enfant. Que faisait-il ? Et pourquoi se sentait-il si bien en sa présence ? C’était une question complexe à laquelle il ne pourrait pas trouver la réponse facilement… Une fois ses lèvres à nouveau en contact avec celles de Yûki, ses questions redoublèrent et il avait du mal à ne pas les poser à haute voix, il était tellement étrange de se sentir ainsi avec une personne qu’il venait à peine de rencontrer, il ne savait pas comment réagir. Lorsqu’il sentit après un temps la demande implicite de l’homme de chambre, le jeune homme décolla faiblement ses lèvres de siennes avant de les entrouvrir très légèrement et de les rapprocher un peu plus pour aller laper très faiblement les lèvres de Yûki, espérant avoir bien interprété le message de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Jeu 11 Aoû - 16:45

Yu s’était alors gentiment saisit des lèvres de Yukio avant d’y glisser presque timidement sa langue. Bien sûr il en avait envie, la question n’était pas là. Mais il avait vu le questionnement incessant qui opprimait Yukio dans le regard de celui-ci. Il ne voulait pas non plus le forcé à quoi que ce soit, ce n’est pas qu’il avait l’air de ne pas être consentant, mais qui sais peut être que le rapport hiérarchique entre eux le poussait à accepter n’importe quoi de la part de l’homme de chambre.

Pourtant Yuki ne pensait pas s’être trompé en lisant également de l’envie dans le regard enfantin de Yukio. Mais il avait l’air également intimidé, et Yu ne pensait pas que cela puisse venir d’une question d’age, après tout, il devinait qu’il ne devait avoir que 2 ou 3 ans d’écart, ce n’était pas non plus énorme.

Il se séparât peut a peu de ses lèvres alors que sa main était toujours niché dans son coup et l’autre, posé sur la main de Yukio sur le lit. Inconsciemment, Yuki avait entrelacé ses doigts à ceux de Yukio pendant le baiser et son regard fut attiré vers leurs deux mains lié. Des Hommes il en avait embrassés ça oui et plus d’un, malheureusement ce n’était rarement par envie, et jamais il n’avait eu cette tendresse envers eux. Il n’en avait d’ailleurs que très rarement ressues hors Yukio était doux, presque trop comme si il y avait de la retenu en lui, peut-être trop de questionnements, c’est pourquoi Yu déposa de nouveau ces lèvres sur les siennes avant de les déposé sur sa joue puis d’en faire des baiser papillon jusqu'à son oreille à laquelle il murmura :

Ne te retient pas, si tu as des questions pause-les…


Mais il n’avait pas pour le moins quitter sa main ni son regard, cette tendresse l’envoutait lui qui était habitué à la violence. Pour une fois il n’avait pas la boule au ventre au contact d’un homme, ou du moins pas la même. Il n’avait pas cette impression âpre dans la bouche. Il ne ressentait pas ça au contact de Yukio, il ne se sentait pas forcer, et dans ces reins volait les papillons de l’envie. Il n’avait aucunement envie de le lâcher, mais il ne ferait pas le geste de trop car il ne savait pas ce que pouvait ressentir le jeune homme face à lui.

Il caressait inlassablement la peau de son cou mais sa main quitta celui-ci pour aller se nicher dans les reins du jeune garçon. Yu exerça une légère pression dessus pour qu’il s’allonge, et à califourchon au-dessus de lui, il se permit de nouveau d’aller prendre possession de ses lèvres, cette fois ci avec plus de ferveur et de passion, pourtant il lui laissait le temps de lui dire stop à tout moment, du moins il essayait car son envie était de plus en plus présente et sa main s’était déjà faufiler sur le haut de la chemise de yukio pour dévoiler ses épaules qu’il ne tarda pas à embrasser, fébrile et grisé par deux envie à la fois, celle de ne pas brusqué et effrayer le jeune garçon, et celle de lui appartenir pendant quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Jeu 11 Aoû - 18:17

    Yukio ne savait pas du tout comment réagir au moment où il sentit l’homme de chambre qui approfondissait sans brusquerie le baiser, il garda juste les yeux fermés, essayant tant bien que mal de ne pas se retirer car cela le surprenait toujours, il avait bien du embrasser quelqu’un ainsi, il y a un moment, mais il ne se souvenait plus trop de qui il pouvait s’agir, ni des raisons pour lesquelles ça c’était produit. Intimidé, Yukio l’était, plus que jamais même, il n’avait pas l’habitude d’embrasser les gens comme ça sans raison apparente, c’était étrange pour lui comme sentiment que celui de le faire d’un coup comme ça, sans prévenir à l’avance. Lorsqu’il sentit Yûki qui décollait ses lèvres des siennes, le jeune homme ouvrit les yeux et le regarda sans savoir quoi dire ni quoi faire.

    Son regard se porta alors sur son côté où Yûki avait visiblement enlacé leurs mains, une douce chaleur vint alors envahir les joues du jeune pianiste, ses joues prenant une teinte rosée des plus charmantes tandis que l’homme de chambre l’embrassait à nouveau ; c’était impossible, pourquoi se sentait-il ainsi alors que jamais auparavant cela ne lui était arrivé ? Quelque chose dans son état était effrayant, une chose qu’il ne comprenait pas : la source de ce qu’il avait envie d’appeler un « problème » : c’était ce Yûki qui déclenchait ça ? C’était tellement étrange… Un frisson incroyable parcourut la colonne vertébrale du jeune élève lorsque la voix de l’homme de chambre se fit entendre, à son oreille. Des questions ? Il en avait plein… les poser toutes étaient impossible, c’est pour cette raison que Yukio ne dit rien, il se tut un instant, sentant la main de Yûki qui caressait son cou en provoquant chez lui un sentiment étrangement agréable : qu’est-ce que c’était ? … C’était cette question qui revenait sans cesse… Une question à laquelle il fallait une réponse…

    Sans rien dire, le jeune homme s’allongea doucement, l’homme de chambre se mettant au dessus de lui, et il ne dit rien quand celui-ci l’embrassa une nouvelle fois, différemment cependant, lui faisant rater plusieurs battements de cœur par ce geste. Yukio sentit que l’homme qui était avec lui ouvrait un peu sa chemise afin de dénuder ses épaules et, ses yeux regardant un peu partout à de très brefs intervalles tandis que celui-ci embrassait son corps, il s’adressa à lui d’une voix assez calme et timide, une voix qui n’était pas sûre de ce qu’elle disait, une voix un peu tremblante.

    « Pourquoi… Est-ce que je me sens si bien maintenant ? »

    Depuis son arrivée à l’école il n’avait eu qu’une envie, s’enfuir, il n’appréciait pas ce monde qui ne lui appartenait pas, il ne cherchait qu’une chose, un moyen d’attendre le week-end pour demander une permission et rentrer chez lui afin de jouer un peu pour se détendre, une partition ou deux. Mais là, il était surpris de découvrir que ce dont il avait envie était juste sous ses yeux : il avait envie de Yochida ? C’était sans doute cela oui… Le jeune homme scruta un peu du regard l’homme de chambre qui ne devait pas être bien plus âgé que lui et glissa sa main dans le cou de ce dernier en passant par le col de la chemise qu’il portait également, caressant sa peau avec une douceur incroyable qui était typique chez lui.

    « Je… Vous… Pourquoi faites-vous ça ? »

    Il était assez gêné par la situation, la teinte rosée que ses joues avaient gardée en était la preuve formelle, malgré tout cela il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de lui, cet homme qu’il venait de rencontrer par pur accident. Le jeune homme, caressant toujours d’une main le cou et à l’occasion la chevelure de Yûki, porta sa main à son pendentif qu’il serra une nouvelle fois dans son poing en fermant les yeux avant de regarder à nouveau l’homme de chambre dans le fond des yeux, dévoilant une nouvelle fois ses iris bruns qui à cause de la lumière extérieure possédaient un petit reflet doré. Il s’adressa alors à lui à voix basse, sans savoir vraiment quoi dire…

    « Nous ne sommes peut-être pas là pour rien… »

    C’était stupide mais plus le temps passait, plus Yukio remarquait que les battements de son cœur ne ralentissaient pas tout en gardant la même intensité ; était-il en proie à un coup de foudre ? Il n’en savait rien… Si c’était le cas, serait-ce passager ? C’était une autre question qu’il se posait, le tout s’enchevêtrant dans sa tête et lui donnant l’envie de savoir si l’homme de chambre se sentait aussi étrangement bien que lui en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
Chèvre
Messages : 853
Member since : 30/05/2011
Age : 27
You : Je suis le mal qui dort, prends garde à toi petit ange pervertit, le démon rode pret à te sauter dessus ^^
Activité : Homme à tout faire

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Lun 22 Aoû - 10:52

Alors qu’il prolongeait doucement le doux baiser qu’il voulait offrir à Yukio, Yu se rendit compte que Yukio était presque retissant. Du moins c’est ainsi qu’il l’interprétait, car le jeune homme avait les yeux résolument fermer et semblait presque se forcer à répondre à son baiser. Yu pouvait comprendre la réaction de Yukio, car il était trop rapide dans sa démarche, même pour lui, tout cela lui semblait précipité mais il ne répondait qu’au désir d’en voir plus, de le connaitre dans les moindre détails c’est pourquoi il se détacha des lèvres du jeune homme et plongea sont regard dans le sien comme pour chercher à lire ce qu’il pensait. Mais Yukio le regardait presque d’un air vide, il semblait perdu ce qui effraya un peu plus Yuki.

Il observa le jeune homme posé son regard à ces coté et le vit rougir, agréablement surprit Yu ne put s’empêcher de sourire et de resserré ses doigts sur les doigts de pianiste du jeune garçon avant de l’embrasser de nouveau. Il sentait le cœur du jeune élève battre, au même rythme que lui, tout contre le sien et peu après il le sentit tremblé contre lui alors qu’il lui adressait la parole à l’oreille. Pourtant malgré la tonne de questions qu’il semblait ce posé, aucun son ne sortit de ses lèvres et Yuki n’en était que plus intimidé lui aussi.
C’est pourquoi il avait décidé de tenter autre chose, comme pour cacher sa gêne il l’avait de nouveau embrassé tout en l’allongeant pour être plus à l’aise.
Peu à peu la gêne de Yuki s’évaporait et c’est avec un regard doux et attendrit qu’il le regarda lorsqu’il osa enfin prendre la parole d’une voix assez calme, tremblante, timide et si peu sûre d’elle.

« Pourquoi… Est-ce que je me sens si bien maintenant ? »


Le cœur de Yu fit un bon énorme dans sa poitrine et instinctivement, la commissure de ses lèvres se transformât en un admirable sourire.
Lui qui ne souriait que très rarement en temps normal, depuis qu’il était tous les deux dans cette chambre, il n’avait pas cessé de montrer ce rayon de soleil qui illuminai son visage et il ne savait pas vraiment pourquoi. Etait-ce Yukio qui le rendait ainsi, comment explique que rien que le faite qu’il lui avoue se sentir bien lui face à ce point sauté le rouge au joue, le sourire en pleine face et l’étincelle dans le regard ? Alors comme ça il se sentait bien ? Avait-il simplement autant envie de lui qu’il avait envie de son corps mais également de tout son être ?
Tout était bizarre dans la tête de l’homme de chambre, il n’arrivait plus vraiment à comprendre les sentiments qui se pressait dans sa poitrine comme pour remporter la course du premier qui lui sauterai à la figure lui prouvant que malgré tout il avait encore un cœur et que celui-ci, bien que cacher derrière un mur de glace, pouvait ce dévoilé au contact du regard pure et enfantin de Yukio.
Yu ne savait que lui répondre, car la même question flottait inlassablement dans sa tête. Lui qui n’avait connu en grande partit que du sexe contraint et forcé, il avait assimilé cet acte comme son véritable enfer, et s’il y avait bien une chose qu’il ne voyait pas comme un enfer à présent s’était la douce main de Yukio qui se baladait à merveille sur son cou tout en glissant dans ces cheveux.
C’est étrange, Yu avait cette sensation de plénitude parfaite, comme si le contact de Yukio emplissait une place vide dans son corps, comme un puzzle auquel il aurait manqué sa dernière pièce. Le corps de Yukio semblait aller parfaitement avec le sien, car le jeune homme en dessous de lui embrasait son corps, et peu à peu, Yu se laissait totalement envahir par ce brasier inconnu tout en continuant de découvrir patiemment l’homme sous lui. Car oui, Yukio derrière ses airs d’enfant pure et sage, avait bel et bien un corps d’homme se qui ne manquait pas d’éveiller les sens de Yuki.

« Je… Vous… Pourquoi faites-vous ça ? »


La teinte rosée qui ornait les joues du jeune homme était tout simplement trop irrésistible et Yu y déposa les doigts tel un simple effleurement et continua cette caresse tout en le regardant alors qu’il déposait sa main à son pendentif.

« Nous ne sommes peut-être pas là pour rien… »


Doucement, la main de Yuki rejoignit celle de Yukio sur ce même pendentif et il décrochât avec douceur ces doigts de celui-ci avant de le lui retiré avec une douceur infinie.

«Je ne sais pas pourquoi Yukio»


Il avait prononcé son nom le plus naturellement du monde, un peu comme si les pareil de la politesse ne s’imposait plus à cette instant. Après tout, la proximité et l’intimité qu’il partageait à cet instant ne pouvait être gâché par la formalité.


«Mais arrêtons de penser tu ne crois pas ? »


Sur ces mots il nicha sa tête dans le cou du garçon tout en respirant cette odeur vanillé, légèrement fruité qui était celle de Yukio. Il murmura alors toujours niché ainsi prêt de son oreille.


«J’ai peur que tu ne sois pas réel, c’est encore un rêve ?
Je me sens trop bien pour que tout cela soit vrai, je ne veux pas que tu sois comme les autres, je ne peux pas m’imaginer que tu finisses par me faire mal.»


Son ton était brusquement triste pourtant il redressa un visage presque serein vers celui de Yukio et de nouveau il lui adressa un regard très tendre.


«J’aime à penser comme toi, que tu n’est pas la pour rien, et qu’il y a une raison à notre présence ici finalement. Mais j'ai peur de ce que cela pourrait signifier»



Yu laissa finalement sa main glisser timidement sur la hanche du jeune garçon tendis que l'autre s'était glisser sous la chemise de celui ci et cajolait tendrement sont torse jusqu’à atteindre le petit bouton de chair rose du jeune homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2297
Member since : 20/06/2011
You : 18 ans à orientation inconnue, japonais gamin rêveur && insupportable =D
Activité : Hosei Student
Emission : .

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   Mar 23 Aoû - 19:37

    Yukio ne savait pas vraiment quoi faire mais une grande part de son esprit lui demandait de se laisser aller c’est pour cette raison qu’il laissait Yûki agir sans trop résister, il ne savait même pas où il allait lui-même, la seule chose qui changeait étant son état d’esprit qui passait sans arrête de bien être à confusion profonde, ce qui ne lui laissait désormais qu’une très faible marge de manœuvre étant donné qu’il ne pouvait faire que deux choses : arrêter l’homme de chambre et répondre à ses questions ou attendre sans résister que les choses se passent. Le jeune homme choisit finalement de se plier aux besoins de la seconde solution, après tout, la sonnerie ne s’était pas encore faite entendre et il était bien là alors pour quelle raison, si encore il y en avait une, aurait-il du mettre fin à ce moment de plénitude ?

    Lorsqu’il avait posé sa question, Yukio avait pu voir ce homme devant lui se mettre à sourire, cela lui avait fait bizarre, pourquoi avait-il si soudainement souri ? Serait-ce à cause de ses paroles ? Il n’en savait rien et c’était bien cela qui le perturbait le plus : il ignorait tout de cet homme, il ne savait qu’une chose, c’était qu’il travaillait à l’école et donc qu’ils allaient sans doute encore se croiser dans les jours à venir, ou peut-être pas, après tout, ils avaient l’habitude de rentrer dans leur chambre après les cours, leur lits faits et le reste rangé : c’était donc lui qui faisait cela ? La fée du logis de l’école en quelque sorte, c’était cet homme ? Cette pensée arracha presque un petit sourire au jeune prince qui était encore traversé par mille et une questions sans réponse.
    Au moment où Yûki effleura ses joues de ses doigts, Yukio releva les yeux, il venait de lui demander pourquoi il faisait cela et il était au courant d’avoir rougi, ce geste, bien que ne répondant pas à sa question, lui sembla étonnamment agréable et il ferma les yeux à moitié pendant qu’il le faisait, il s’arrêta ensuite, la main sur son pendentif, pour lui adresser quelques paroles. C’est alors qu’il sentit la main de Yûki près de la sienne et que, quelques secondes plus tard, il remarqua qu’il était en train d’enlever son pendentif, le jeune homme l’entendit alors parler, la réponse qu’il aurait attendu de sa bouche, il ne l’aurait pas encore visiblement, ce garçon n’était pas plus au courant que lui et cela même si il était plus âgé. Bizarrement, entendre cet ainé prononcer son prénom ne le dérangeait pas, après tout il le lui avait demandé non ?

    Sans même qu’il puisse s’y attendre, l’homme de chambre venait de glisser sa tête dans son cou, le souffle chaud qu’il sentit alors sur sa peau donna des frissons à Yukio qui n’avait aucun souvenir comparable à celui-là, il se souvenait d’étreintes, ça oui, mais d’aucune pareille à celle-ci, c’était tellement étrange, effrayant et passionnant à la fois, qu’il ignorait comment réagir face à cet homme qui était au dessus de lui et semblait le sentir, comme si son odeur avait été une chose précieuse alors qu’en réalité, Yukio avait toujours eu l’impression de n’être qu’un petit rien au milieu d’un grand tout.

    Arrêter de penser, c’était une chose bien difficile à faire pour un jeune rêveur tel que Yukio l’était, il n’avait jamais essayé, en réalité, de ne pas penser, « penser », c’était un peu comme son oxygène, peut-être avait-il juste fait l’erreur de penser dans le mauvais sens cependant : la situation nécessitait-elle réellement une réponse en cet instant ? Avait-il vraiment besoin d’exprimer par des mots les sentiments étranges et exquis qu’il ressentait là ? C’était sans doute impossible, alors si Yûki venait de lui proposer d’arrêter de penser dans son sens complexe et interrogatif, oui, il avait raison de le faire, ils devaient arrêter. Le jeune homme sourit un peu en s’adressant à Yûki.

    « Tu…as sans doute raison. »

    « Sans doute », en réalité le jeune homme pensait « tout à fait » mais comment oser dire cela alors que son esprit continuait à s’activer malgré les ordres qu’il lui inférait ? Il était difficile d’arrêter d’un coup un flot de question aussi important, un torrent aussi violent ne pourrait être arrêté qu’avec un peu de temps ou avec un barrage solidement fixé et assez grand pour le contenir, la tête de Yukio était en ce moment habitée pas un torrent tel que celui-là, c’était pour cela qu’il avait du mal à se concentrer sur ces questions et que, petit à petit, le barrage commençait à prendre place dans son esprit. Le jeune homme sourit un peu après quelques secondes : il allait réussir à ne plus « penser », il allait sans doute rêver comme dans son habitude mais au moins il ne causerait plus de doute à son propre cœur. C’est alors qu’il entendit près de son oreille la voix de Yûki qui lui demandait s’il était en train de rêver, bonne question, ça n’était d’ailleurs pas de nature à surprendre Yukio qui se trouvait dans le même état que lui à ce moment.

    « Je n’ai pas l’impression d’être dans un rêve... Même un rêve n’est pas aussi beau…»

    C’étaient là des paroles assez frappantes venant de la bouche d’un rêveur de première classe comme Yukio, il avait pesé ses mots et, il en était certain, jamais dans sa vie, pas même en rêvant, il ne s’était sentit aussi bien. Il avait prononcé ces paroles d’une voix calme et assez tendre pour rassurer l’homme de chambre qui, il lui semblait, avait parlé tristement quelques secondes plus tôt. Pourquoi avait-il peur de souffrir de sa faute ? Il n’avait pourtant pas l’air dangereux, si ? Yukio se demanda alors si il avait à ce point l’air d’une mauvaise personne ou même d’un monstre mais, au fond de lui-même, il savait que ça n’était pas le cas…

    « Ce que cela pourrait signifier ? »

    Le jeune homme avait rougi quelque peu en sentant la main de Yûki sur sa peau, il avait les mains agréablement chaudes, cela l’avait même fait frissonner, mais il n’en tint pas rigueur, se disant qu’il était normal de ressentir cela et il continua à caresser la nuque de l’homme de chambre, redescendant toujours dans son cou avant de repasser sa main vers l’avant, caressant sans se lasser les clavicules de cet homme qui lui tenait compagnie à cet instant, provoquant en lui ce tourbillon d’émotions si différentes mais si proches à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdag.forumgratuit.org/t175-hashimoto-yukio-ft-yuya-tegosh
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on a pas une bonne tête... | Yûki |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Que faire quand on s'emmerde sur LC FRA?
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Bonne Année
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dreams Are Gold :: HOSEI SCHOOL :: Aile Ouest :: INTERNAT :: BOYS ROOMS :: 201. Hashimoto Yukio & Abe Hiroki-